Vivre en France et à l'étranger

Vous déménagez à l'étranger

Vous avez un projet de déménagement dans un pays étranger. Avant tout départ, des démarches sont à prévoir dans votre pays d’origine.

Il est important de signaler votre départ de France et de communiquer votre adresse à l’étranger :

  • à vos caisses de retraite ;
  • à la caisse primaire d’assurance maladie de votre département ;
  • à l’organisme vous servant les prestations familiales et d’aide au logement ;
  • aux services fiscaux ;
  • à vos organismes financiers.

A noter :
Si vous percevez l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou l’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), ces prestations sont soumises à condition de résidence en France. Elles ne vous seront plus versées si vous vous établissez hors de France. A votre retour, vous pourrez déposer une nouvelle demande.

Dans tous les cas, le Pôle des Relations Internationales de la CARSAT Aquitaine vous conseille utilement sur la réglementation en vigueur ainsi que sur les dispositions particulières à prendre éventuellement pour préserver vos droits futurs à la retraite.

Pour nous contacter, écrivez à l'adresse mail : retraite.pole.international@carsat-aquitaine.fr.

Vous résidez à l'étranger

Vous résidez hors de France et vous avez exercé une activité professionnelle en France et/ou à l’étranger, voici quelques conseils pour mieux comprendre vos droits et démarches.

Votre retraite française sera payée dans votre pays de résidence.

Chaque année, nous vous demandons de nous retourner un justificatif d’existence dûment complété par les autorités administratives de votre pays de résidence pour éviter des ruptures de paiement. Si vous ne recevez pas de formulaire, vous pouvez télécharger un formulaire vierge sur le site de l'Assurance retraite.

Le justificatif est à retourner à l'adresse suivante :

CARSAT Aquitaine
A l'attention des Secteurs Paiements
80 avenue de la Jallère
33053 Bordeaux Cedex

En fonction du pays de votre nouvelle résidence, vous pourrez bénéficier de la prise en charge de vos soins à l’étranger.

Trois situations se présentent :

1. Vous résidez dans l’un des États qui appliquent les règlements communautaires de Sécurité Sociale :
  • Si vous êtes titulaire d’une retraite payée par ce pays, il prend en charge directement vos frais de santé selon les règles nationales en vigueur. Vous êtes exonéré du prélèvement de la CSG sur votre retraite.
  • Si vous n’êtes pas titulaire d’une retraite payée par ce pays, vous bénéficiez, sur votre demande, d’une prise en charge réalisée par votre CARSAT, qui vous permet de bénéficier de l’assurance maladie selon les règles nationales de votre État de résidence. Une cotisation d’assurance maladie est prélevée sur votre retraite.
  • En cas de séjour en France, vous conservez vos droits à l’assurance maladie française.
  • Si vous voyagez dans un État membre autre que la France et votre pays de résidence, la CPAM vous délivre une carte européenne de sécurité sociale destinée à la prise en charge des soins nécessaires à l’occasion de ce voyage.
2. Vous résidez dans l’un des États qui a passé un accord bilatéral de sécurité sociale avec la France, prévoyant la couverture maladie des pensionnés.

Vous bénéficiez de l’assurance maladie selon les règles nationales de ce pays. En fonction de votre situation, cette prise en charge entraîne le prélèvement de la cotisation d’assurance maladie sur vos retraites françaises.

3. Vous résidez dans un pays non lié par un accord de sécurité sociale avec la France prévoyant la couverture maladie des pensionnés.

Si vous n’êtes pas titulaire d’une couverture maladie dans ce pays (par exemple, en raison du paiement d’une retraite par ce pays), il est conseillé de souscrire un contrat volontaire d’assurance maladie. La Caisse des Français de l’Étranger vous informe utilement sur votre protection maladie dans votre État de résidence.

Retrouvez tous nos conseils sur le site de l’Assurance retraite dans la rubrique "Ma retraite à l’étranger".